Une séance photo d’inspiration sirène avec Rébecca

Une séance photo d’inspiration sirène avec Rébecca

Aujourd’hui, je reviens sur un shooting un peu différent de ceux que je vous propose en général, fruit d’une collaboration entre Rébecca (modèle), Hanifa (maquilleuse) et moi-même (je n’ai pas besoin de préciser photographe, si?).

Cet été, le rythme de mon activité s’est un petit peu ralenti, c’est donc l’occasion de développer quelques projets personnels. J’ai déjà travaillé avec Rébecca à plusieurs reprises et cela faisait un petit moment que nous discutions d’une collaboration.

Après un nombre incalculables d’idées hétéroclites et plus ou moins réalisables échangées pendant des jours, c’est Rébecca qui me propose cette séance photo sur le thème sirène. L’idée lui vient de sa fille, fan du dessin animé « Zig et Sharko » (ne me demandez pas plus de précision !), de la sirène Marina et de sa crinière rousse. Avec ces photos, Rébecca a voulu montrer à sa fille qu’une sirène pouvait être noire et aussi belle.

Je suis bien évidemment partante pour réaliser ce joli projet, sans compter que je suis totalement emballée à l’idée d’organiser une séance photo à thème, couplée à un maquillage artistique professionnel, ce que je n’avais encore jamais fait de manière aussi aboutie.

Pour le lieu de notre shooting, je sélectionne le parc de Bourran, à Mérignac, qui abrite en son sein une jolie petite cascade ombragée.

Nous nous retrouvons donc là-bas en fin de journée, pour profiter d’une lumière optimale. Hanifa commence le maquillage de Rébecca tandis que je m’occupe de repérer les lieux plus amplement.  Pas de chance, à cette saison (j’aurais pu m’en douter mais avec ce qu’il a plus cet hiver, j’avais choisi d’être optimiste), la cascade n’est pas très fournie. Ce n’est en soit pas très grave, bien au contraire, car cela nous permet de nous faufiler entre les filets d’eau dans des endroits qui auraient été probablement inaccessibles  dans d’autres circonstances.

Bon par contre, c’est infesté de moustiques mais on ne peut pas tout avoir !

Evidemment, en ancienne « addict de la pose longue » qui se respecte, cette cascade me donne immédiatement envie de réaliser un effet filé de l’eau. Heureusement, j’ai toujours mon trépied dans le coffre de ma voiture et c’est l’occasion de faire quelques expérimentations.

Pour la première fois je m’essaie à la photographie de portrait sur trépied et je dois dire que c’est un petit peu déconcertant, d’autant plus que je dois installer mon équipement sur les rochers et qu’il n’est pas simple de parvenir à la stabilité de mon échafaudage. Par chance, je peux compter sur le professionnalisme de Rebecca qui tient la pose aussi longtemps que nécessaire pour réaliser des photos nettes. En plus, avec le bruit de l’eau, nous sommes obligées de communiquer par signes pour nous faire comprendre, pas simple !

Nous terminons toutefois le shooting de manière plus classique avant que nous ne finissions complètement dévorés par les moustiques ou par un ragondin ou encore que mon appareil photo ne tombe dans la cascade.

 

Il est maintenant temps de vous présenter Rébecca :

 

Modèle photo, membre fondatrice d’une association, hôtesse d’accueil, … Rebecca est une jeune femme aux multiples talents !

Rebecca a vingt huit ans. D’origine gabonaise, elle arrive à Bordeaux en 2008 pour y poursuivre des études de Droit et de Langues Etrangères. Passionnée de mode depuis son adolescence, elle grandit influencée par les top-modèles noires du vingtième siècle (Naomi Campbell, Iman Bowie, Katoucha Niane, Alek Wek,…), non seulement par leur beauté singulière qui a fait d’elles les premiers modèles noires à défiler pour les grands noms de la mode et  à être en couverture des plus grands magazines de mode, mais aussi par leurs expériences personnelles et leur investissement pour faire accepter la femme noire dans ce milieu où les stéréotypes sont légions.

Véritable passionnée, Rébecca a toujours su qu’elle baignerait dans le monde de la mode. Tout commence lorsque, encore étudiante, elle rencontre la créatrice de mode Rosa M. Créatrice quand elle pousse la porte de son atelier pour y faire une retouche sur une robe. Tout commence par un premier défilé, puis un shooting pour la créatrice. L’année d’après, elle termine ses études et décide de se lancer plus sérieusement.

Depuis, deux années intenses et riches ont passé et à ce jour, Rébecca pose pour des projets artistiques autant en collaboration avec des photographes amateurs mais aussi en projet professionnel avec des photographes professionnels, dans le cadre de concours photos, expositions, affiches publicitaires pour des marques de vêtements ou cosmétiques. Elle participe aussi bénévolement à des défilés de modes organisés par les différentes écoles de mode de Bordeaux. Pour cette activité, Rébecca se déplace beaucoup en France, mais elle aimerait beaucoup étendre cette expérience dans toute l’Afrique. Par ailleurs, Rébecca est aussi mannequin au sein de l’agence Sindy Bop à Bordeaux.

Rebecca est un modèle caméléon, elle adapte les styles et attitudes en fonction des demandes des photographes mais elle garde un attachement particulier à la mode africaine et en rajoute toujours une touche dans ses photos, grâce à un vêtement, un bijou, un accessoire ou même un maquillage, afin de représenter ses origines et de les mettre en valeur.

Modèle, mais pas seulement, Rébecca est également hôtesse d’accueil. Un métier qu’elle aime beaucoup car cela lui permet de travailler dans des endroits somptueux et rencontrer des personnes formidables, ainsi que pratiquer les différentes langues étrangères qu’elle a étudié.

A coté de toutes ces activités, Rébecca souhaite aussi partager cette passion de la mode et transmettre ses connaissances et son savoir-faire. C’est pourquoi, avec deux amies, elles ont monté une association qui a pour but de proposer un accompagnement aux jeunes talents (modèles, maquilleurs, coiffeurs, photographes…). L’association organise des shooting ou défilés, ainsi que des ateliers permettant aux jeunes talents de gagner en notoriété mais aussi en savoir-faire.

Attachée à ses racines, Rébecca souhaite développer l’activité de modèle en Afrique. Toujours dans la mode,  elle aimerait arriver à organiser des partenariats avec des créateurs africains pour des défilés à thèmes sur la scène internationale. Son ambition est de propulser les jeunes talents, que ce soit dans la coiffure, le maquillage ou la photographie et la vidéo, afin qu’ils aient plus de visibilité.

Aujourd’hui, Rébecca est maman, salariée, modèle et secrétaire d’une association. Endosser toutes ces casquettes lui demande beaucoup de temps, d’énergie et de sacrifices, mais cela ne l’empêche pas de continuer à croire en ses rêves et en sa capacité à les réaliser !

Son parcours est, je pense, extrêmement inspirant et je souhaite de tout cœur à Rébecca de réussir à atteindre ses objectifs.

En attendant, je vous invite à la suivre sur les réseaux sociaux : sur Instagram & Facebook.  Pour accéder à son book, c’est par ici !

Vous trouverez également par ici l’instagram d’Hanifa, qui a réalisé ce superbe maquillage ainsi que celui de Laura, à l’origine de la superbe coiffure de Rébecca.

Article suivant ←                                                                                                                                                                     → Article précédent

Un shooting aux lieux multiples avec Louise

Un shooting aux lieux multiples avec Louise

En général, lorsque je choisi  le lieu de mes séances photos,  je m’assure toujours que l’endroit sélectionné permette de faire suffisamment de prises de vues différentes dans un même secteur. Cela permet de gagner du temps et évite bien sûr de devoir interrompre le shooting pour traverser la moitié de bordeaux !

Aujourd’hui, j’ai décidé de faire complètement l’inverse : Au fur et à mesure de mes déplacements quotidiens, j’ai pu repérer une multitude de « mini spots » où j’aimerais beaucoup faire quelques photos, mais qui ne présentent pour autant pas suffisamment d’intérêt pour y faire une séance complète.

Après sélection de ces lieux en fonction de leur relative proximité géographique, je propose  à Louise de les explorer les uns après les autres. Aujourd’hui, nous sélectionnons donc la Rive Droite avec les alentours de Floirac –Dravemont, une partie du quartier de Bordeaux Benauge ainsi que la gare de Cenon.

Le rendez-vous est prit à neuf heures un lundi matin, ce qui nous laisse la matinée pour prendre notre temps, à Louise de changer de tenues plusieurs fois et de réaliser une séance photo agréable dans la joie et la bonne humeur.

Au final, à l’issue de cette matinée très positive nous découvrons que des lieux plutôt quelconques au premier abord peuvent se révéler être des décors de photos plutôt chouette avec un peu d’imagination ! Et vous, qu’en pensez-vous ?

Après cette séance photo, nous partons nous rafraichir autour d’un café frappé le temps de réaliser la désormais traditionnelle interview.

 

Qui est Louise ?

 

Louise est une jeune femme de dix sept ans. Lycéenne, elle s’apprête à rentrer en terminale dans quelques jours.

D’origine franco-allemande, Louise est trilingue (en plus du français et de l’allemand, elle parle également couramment anglais). Pour elle, les langues c’était une évidence, c’est pourquoi elle prépare actuellement l’Abibac, qui lui permettra d’obtenir le bac français et allemand conjointement.

Par ailleurs, Louise est également modèle photo depuis environ un an.

Tout a commencé il y a deux ans quand une photographe amateur présente sur les réseaux sociaux, Emeline Perez, la contacte sur Instagram pour réaliser un shooting. A l’époque, Louise n’envisage pas du tout de devenir modèle, elle manque de confiance en elle et a peur que les photos rendent mal. C’est pourquoi elle refuse une première fois cette opportunité. Mais, lorsqu’Emeline la contacte à nouveau l’an dernier, elle se décide à accepter. Finalement, elle prend beaucoup de plaisir à réaliser cette séance photo et adore le résultat. Dans la foulée, elles décident de faire une deuxième shooting ensemble.

Ensuite, Louise ne fait plus aucun shooting jusqu’au mois d’avril dernier, date à laquelle elle est contactée par un duo de photographes pour un projet de plus grande envergure.

Depuis elle n’arrête plus ! Elle adore poser, même si elle ne se voyait pas du tout modèle photo à l’origine ! Elle trouve notamment que la photo l’aide beaucoup au niveau de son estime de soi et cela l’aide à prendre confiance en elle.

Louise est de manière plus générale passionnée par toutes les disciplines artistiques : elle chante, elle danse, elle compose au piano, et présente un intérêt pour tout ce qui en lien avec la musique, la photographie et le dessin.

Après l’obtention de son baccalauréat, elle envisage de prendre une année sabbatique qui lui permettra de gagner un peu d’argent et d’être sûre de son choix d’orientation.  Pour l’instant rien n’est définitif mais Louise envisage plusieurs options : éventuellement rentrer en agence pour pouvoir commencer à travailler en tant que modèle rémunérée (elle est déjà en contact avec une agence basée à Lyon qui lui offrirait l’opportunité de pouvoir avoir des contrats dans plusieurs pays). Louise envisage aussi l’idée d’aller dans un autre pays quelque temps, l’Allemagne ou encore l’Angleterre où même un pays où elle ne parle pas la langue.

Ensuite, elle souhaite reprendre ses études, en France ou peut-être en Allemagne. Louise aimerait pourquoi pas étudier la criminologie ou, plus probablement le commerce international ce qui lui permettrait de tirer profil de ses compétences linguistiques.

De façon plus immédiate, Louise a également un projet qui lui tient à cœur et dont elle a envie de parler. En ce moment, Louise connait une mauvaise passe. Elle est constamment interpellée et accostée dans la rue ou les transports en commun. Il y a deux mois, elle a même été physiquement agressée car elle a refusé de donner son numéro de téléphone. C’est une situation qu’elle aimerait pouvoir dénoncer.  Pour cela, Louise aimerait beaucoup pouvoir réaliser un projet photographique, en collaboration avec une maquilleuse et un photographe pour réaliser un portait témoignant du harcèlement dont les femmes sont souvent victimes.

Un beau projet, très courageux et touchant que je souhaite pouvoir aider Louise à réaliser !

En attendant, je vous laisse la retrouver sur Instagram par ici !

Article suivant ←                                                                                                                                                             → Article précédent

Un shooting d’inspiration tropicale avec Daphnée

Un shooting d’inspiration tropicale avec Daphnée

Vous commencez certainement à avoir l’habitude que je vous le répète, j’ai plein d’idées, plein de projets et il faut parfois plusieurs semaines, voire des mois avant de les mettre à exécution. Et bien c’est exactement le cas pour ce shooting d’inspiration jungle réalisée avec la jolie Daphnée.

Cela fait un moment déjà que je rêve de végétation tropicale et luxuriante pour thème d’une séance photo. Le problème : je suis basée à Bordeaux et, vous l’avez probablement remarqué, ce n’est pas spécialement la flore dominante ici !

Evidemment il y a quelques endroits où l’on trouve ce genre de végétations mais ces lieux sont majoritairement privés. Il reste également l’option de la serre du Jardin Botanique, malheureusement fermée le lundi, jour que nous avions réservé depuis plusieurs semaines pour notre shooting.

Nous trouvons finalement notre bonheur au Jardin Public de Bordeaux (et oui, il ne faut pas toujours allez chercher bien loin !), où un micro-minuscule espace du parc est réservée à un petit bosquet de bambous et trois palmiers qui se battent en duel. Il ne faut pas trop en demander mais cela fera l’affaire.

J’ai également trainé à concrétiser cette idée car je souhaitais trouver une modèle qui saurait parfaitement correspondre à l’univers que j’avais imaginé. Lorsque nous avons commencé à discuter d’une éventuelle collaboration avec Daphné, j’ai immédiatement pensé qu’elle serait parfaite pour mettre en image ce projet tropical. Il ne restait plus qu’à l’organiser !

Pour cela, Axelle, maquilleuse de talent, nous apporte son concours en réalisant un superbe make-up artistique et graphique dans les tons de kaki et doré.

Bien que l’espace réservé aux plantes tropicales soit plus que limité, ça ne nous empêche pas de réaliser quelques photos dans les bambous dont je suis extrêmement contente.

En revanche, l’unique palmier « photogénique » aux alentours ne nous offre pas beaucoup de possibilités. Après quelques clichés dans le feuillage, nous n’avons plus beaucoup d’option et je reste un peu sur ma faim. Après un deuxième tour dans les bambous, nous trouvons finalement un arbre pas tellement tropical mais dont le feuillage vert et tombant fait l’affaire pour continuer la séance photo dans le thème.

En résumé, je suis globalement contente de ma séance photo grâce au talent de modèle de Daphnée et au superbe Make-Up d’Axelle, mais je reste un peu sur ma faim quant à mon souhait initial d’ambiance tropicale. Je continue les recherches en espérant peut-être dans quelques temps trouver enfin un lieu plus adapté dans la région. Sinon, je ne perds pas espoir d’en réaliser un autre, directement sous les Tropiques !

En attendant, le résultat est quand-même plutôt sympa vous ne trouvez pas ?

Et sinon, qui est donc Daphné ?

Daphnée a dix-huit ans. Originaire de Bordeaux, elle a cependant beaucoup voyagé dans sa vie. Si elle est actuellement étudiante à l’école de mode ESMOD, elle a diverses passions qui la motivent  et donnent du sens à sa vie.

C’est le cas notamment du sport : après avoir pratiqué divers sports comme l’escrime ou l’équitation, elle s’est ensuite rendu compte que la natation était le sport qui lui convenait le mieux. Daphnée pratique aussi L’Aïkido depuis un an.

Elle aime également beaucoup les animaux : passionnée d’aquariophilie, elle est professionnelle dans le milieu. Daphnée est aussi Sauveteur côtier et fait partie de l’association « 4Ocean » qui milite en faveur de la protection de l’environnement. Enfin, Daphné a commencé la photo en tant que modèle en novembre dernier, date à laquelle elle a eu dix-huit ans.

Daphné consacre par ailleurs une partie de son emploi du temps bien chargé à sa vie de famille, assez mouvementée. C’est en effet la seule fille au milieu de six frères, ce qui lui a permis de développer une personnalité bien affirmée et de devenir un petit bout de femme qui sait ce qu’elle veut et qui ne tient pas en place, comme elle le dit elle-même : « je ne dors pas beaucoup, je fais plein d’activités différentes et j’aime ça ! ».

Etudiante en mode, ce choix s’est imposé à elle complètement par hasard, lorsqu’au Salon de l’Etudiant, l’école SUPMODE l’encourage à rejoindre ses rangs. Initialement partie pour aller étudier les langues au Canada, elle a finalement décidé de s’inscrire chez ESMOD. Un choix temporaire qui n’a duré qu’un an puisque Daphnée décide finalement de partir au Canada en septembre, cette fois, toujours pour y étudier la mode.

Son rêve serait notamment de pouvoir travailler partout dans le monde pour en découvrir les merveilles. Elle prévoit toutefois de mettre sa formation de mode à profit de l’environnement et aimerait beaucoup participer au développement durable en recyclant et utilisant les plastiques jetés à la mer pour créer des textiles et faire des vêtements.

De mon côté, je lui souhaite la plus grande réussite dans ses projets et, comme toujours, je vous invite à aller découvrir l’univers de Daphné sur Instagram par ici !

Pour aller découvrir le travail d’Axelle, notre maquilleuse du jour, ça se passe également sur Instagram par là !

Shooting matinal à Bordeaux avec Théo

Shooting matinal à Bordeaux avec Théo

Aujourd’hui, cap sur le quartier des Chartrons pour un shooting typiquement lifestyle avec Théo ! Nous nous donnons rendez-vous à neuf heures à la Cité Mondiale, l’idée étant de bénéficier de la fraicheur de la matinée et du calme relatif des abords de la rue Notre Dame à cette heure-ci.

Mais, même si ce n’est malheureusement pas les vacances pour tout le monde, l’ambiance estivale se fait sentir et ce n’est pas facile de se lever de bon matin au mois d’août. Avant de commencer, nous prenons un petit café (accompagné d’une chocolatine  pour moi, je plaide coupable !), histoire de nous réveiller complètement et profiter de la douceur ensoleillée du début de journée.

Ceci-dit, nous ne sommes pas uniquement venus jusqu’ici pour prendre le petit déjeuner et il est temps de commencer les choses sérieuses. Théo est équipé ; il a prévu plusieurs tenues pour varier les styles. Nous commençons aux abords immédiats de la Cité Mondiale dont j’adore la modernité qui se détache clairement de l’architecture traditionnelle du reste du quartier. Fan de reflets en photographie (vous l’avez probablement déjà remarqué !), je m’éclate avec les grandes baies vitrées et vitres tintées des bâtiments.

Après une première salve de photos plutôt productive, nous changeons d’ambiance (et Théo de tenue) pour rejoindre l’emblématique Rue Notre-Dame. Là encore, nous faisons plusieurs haltes pour varier les plaisirs et les décors.

Ce matin, nous prenons notre temps et la séance photo dure une bonne partie de la matinée, ce qui ne nous empêche pas d’être efficaces : Vers onze heures, nous avons shooté les quatre tenues apportées par Théo, il ne nous reste plus qu’à réaliser la désormais traditionnelle interview !

 

Qui est donc Théo ?

(Sur Instagram : @TheoBrunel)

Habitués d’Instagram, vous le connaissez déjà peut-être : Théo Brunel, vingt cinq ans est originaire de la région bordelaise. Il est étudiant en médecine mais il est aussi très actif sur Instagram depuis plusieurs années où il a réussi à acquérir le statut convoité d’influenceur.

 

Mais comment cette aventure a commencée ?

Lorsque Théo s’inscrit sur Instagram il y a quelques années, c’est uniquement par plaisir. Son but étant principalement de partager ses photos avec ses amis est de suivre quelques personnalités, un peu comme tout le monde.

Il y a trois ans, il rencontre Alice, sa compagne actuelle, qui est déjà très présente sur les réseaux sociaux, avec un compte pas loin des dix mille abonnés. Il constate alors qu’elle reçoit des produits de la part des marques et il se dit, pourquoi pas moi ?

C’est ainsi qu’il décide de se lancer à son tour.

Pour cela il commence à produire du contenu plus qualitatif : Ainsi, il fait plusieurs collaborations avec des photographes et lorsque ce n’est pas possible, il prend ses photos à l’Iphone et ne sélectionne que les meilleures. Théo s’assure également de la cohérence de son Feed, qu’il a fait le choix d’avoir coloré et intercale des portraits à des photos de voyages/paysages. Il utilise ensuite des hashtags adaptés et, avec un peu de patience, cette méthode fonctionne pour Théo qui signe rapidement son premier partenariat avec la marque de montres incontournable sur Instagram : Daniel Wellington (aujourd’hui, il représente la marque Paul Hewitt).

Au fur et à mesure, les produits qu’il reçoit sont de plus en plus intéressants. Pour cet amoureux de mode, recevoir des vêtements, accessoires ou chaussures, est une opportunité incroyable qui l’encourage à continuer.

Bien que ses études de médecine soient très chronophages, il consacre une part importante de son temps à son compte Instagram pour pouvoir réaliser cette activité sérieusement.

A présent influenceur, il est rémunéré pour promouvoir certains produits et reçoit énormément de messages privés lui demandant des conseils mode, où encore lui demandant où il a acheté telle ou telle tenue. Il considère donc qu’il a la responsabilité de proposer du contenu de qualité.

Ce qu’il aime ?

Pouvoir promouvoir des produits de qualité qu’il aime et en rapport avec la mode. Aujourd’hui, il adore ce qu’il fait et espère continuer aussi longtemps qu’il en aura l’opportunité avec, il l’espère, de belles collaborations à venir. Egalement fan de voyages, son but ultime serait de pouvoir faire des voyages grâce à Instagram.

En dehors de ces avantages plutôt évidents, Instagram a également eu bien d’autres effets positifs dans la vie de Théo et c’est pour lui un excellent vecteur de rencontres.

Rencontres amicales déjà, Théo a pu au cours de ses dernières années faire connaissance d’autres « instagrameurs », bloggeurs et photographes avec qui il est devenu ami.

Mais plus encore, c’est grâce à Instagram que Théo a rencontré sa compagne actuelle Alice (@Alicenfh) il y a bientôt trois ans. Une belle histoire qui a commencé par des échanges de « likes » sur leurs publications respectives, puis des échanges de messages, et finalement une rencontre au bout de quelques mois. Théo et Alice fêteront d’ailleurs dans quelques semaines le troisième anniversaire de leur relation au bout du monde ! Ils partent très bientôt pour un grand voyage en Asie du Sud-Est où ils exploreront la Thaïlande, le Cambodge et Bali.

Comme vous pouvez l’imaginer, cela présage donc de belles photos en perspective ! Et pour suivre les aventures de Théo  c’est par ici !

Au retour de ce périple, Théo qui vient d’achever sa sixième année de médecine, commencera son internat à la rentrée. Encore trois ans d’études qu’il ne passera pas à Bordeaux (il connaitra son affectation définitive le 24 septembre) mais qui lui permettront de se spécialiser dans la Médecine Générale. Ce sera l’occasion d’aller suivre son quotidien dans un nouvel environnement !

Séance photo en duo avec Kobé & Manon

Séance photo en duo avec Kobé & Manon

Ce n’est pas d’un mais de deux modèles dont je vais vous parler aujourd’hui ! Lorsque Kobé et Manon me proposent leur projet d’un shooting en couple avec les tenues d’une créatrice « ethnique chic », j’accepte tout de suite.

Nous décidons de nous retrouver en toute fin de journée pour profiter de la jolie lumière du coucher de soleil. Au préalable, nous avions défini deux jolis lieux situés sur la rive droite. Le premier : sur les quais Deschamps à Bordeaux-Bastide sous la pergola recouverte de glycine longeant les berges du fleuve et le deuxième à Lormont, dans la jolie rue en escalier donnant sur la place de l’église.

Arrivés sur place, un petit bémol toutefois, si la végétation recouvrant la pergola est effectivement magnifique, les branches tombantes créent des ombres aléatoires pas spécialement esthétiques sur les visages de mes modèles du jour. Mais, ce n’est pas ce qui va nous arrêter et nous évitons les ombres en improvisant avec les éléments de décors présents sur les rives.

Les tenues habillées et l’environnement végétal de la première partie de notre séance photo confèrent une atmosphère résolument différente aux photos en comparaison à mon univers habituel.

Du côté de Manon et Kobé, plus habitués à des ambiances plutôt « Street » c’est aussi le cas. Malgré tout, nous sommes plutôt contents du résultat.

Mais le temps tourne ! Je n’avais pas encore regardé l’heure et je réalise qu’il est grand temps de nous diriger vers le second lieu si nous voulons terminer avant la nuit. Nous nous mettons en route et, vingt minutes plus tard, nous arrivons dans la jolie rue escalier de Lormont.  Malheureusement, le soleil commence déjà à tomber et ce shooting de fin de journée se transforme rapidement en séance photo nocturne.

C’est l’occasion de tester quelque chose de nouveau. Heureusement, j’avais ma petite lumière d’appoint qui se révèle un éclairage puissant et bienvenu pour continuer le shooting dans la pénombre. Si la nuit tombante ne nous arrête pas, les moustiques affamés de sortie ce soir là se chargent de nous décourager. Nous rentrons malgré tout satisfait de notre séance photo du jour !

Kobé :

 

Kobé a 31 ans et il est originaire de Bordeaux, il a vécu dans notre belle ville toute sa vie et c’est également ici qu’il a fait ses études en communication.  Il a tout d’abord fait du foot à haut niveau, mais passionné de musique depuis tout petit, cette passion l’a rattrapé aux alentours de dix huit, dix-neuf ans, âge auquel il s’y est mis sérieusement, et ne l’a plus quitté depuis.

Il a ainsi décidé de vivre de sa passion et aujourd’hui, il est avant tout musicien. Compositeur, il réalise plus largement des instrus de musique urbaine et  fait actuellement parti d’un collectif de musiciens et de chanteurs.

En parallèle, il est également modèle photo depuis un peu plus d’un an. Ses débuts dans la photo se font complètement par hasard : un de ses amis travaille dans un magasin sur Bordeaux et cherchait des modèles pour un shooting, il propose à Kobé de participer et lui affirme qu’il a parfaitement le profil. A la même période, plusieurs de ses amis l’encouragent à se lancer dans la photo. Ensuite, une photographe bordelaise le prend en photo dans un concert où il jouait et lui envoie les photos, elle lui propose ensuite de faire un shooting, puis les choses s’enchainent. Il fait des connexions sur Instagram et son activité de modèle est lancée !

Malgré tout, son objectif premier reste d’être musicien, il est passionné et espère en vivre. Il voit plutôt la photo comme un plus, qui peut être complémentaire et qui reste dans le domaine artistique.

Manon :

 

Manon elle, a vingt cinq ans et est originaire de Dordogne. Elle arrive à Bordeaux pour faire ses études dans l’esthétique et n’est plus jamais partie. Après ses études, elle travaille pour plusieurs salons et  décide ensuite d’ouvre son propre salon en collaboration avec une coiffeuse. Malheureusement, ça ne fonctionne pas comme elle le souhaitait et elle ne poursuivra pas l’aventure.

A ce moment, deux options s’offrent à elle : passionnée de danse, elle a l’opportunité donner des cours de danse latine à travers l’Europe), quitter l’esthétique et travailler avec les enfants, qu’elle adore et pour lequel elle a déjà de l’expérience et un diplôme. Finalement, elle choisi une troisième option et crée son entreprise d’épilation au fil. Aujourd’hui, cette entreprise se développe bien et Manon ne regrette pas d’avoir choisi cette voie.

A coté, elle danse toujours autant : véritable passionnée, elle pratique les danses latines mais aussi les danses urbaines ainsi qu’un peu de danse afro et brésilienne.

Manon est également modèle photo. Être modèle est quelque chose qui l’avait toujours attiré. Initialement, elle envisageait de défiler mais elle est malheureusement est trop petite ! Ça ne l’empêche pas de se lancer de se lancer de façon différente en commençant par un premier shooting avec un photographe lorsqu’elle vient de s’installer à Bordeaux. C’est aujourd’hui une passion qu’elle entretien depuis six ans.

Manon & Kobé :

 

Ils se rencontrent il y a maintenant un an lors d’une soirée au Mama Shelter où ils sont présentés par des amis communs. Ils échangent leurs coordonnées le soir même et commencent à se parler immédiatement. La même semaine, ils ressortent ensemble avec d’autres amis et se retrouvent le lendemain, ce coup-ci tous les deux. Ils s’embrassent le soir même et ne se sont plus jamais quitté.  Une belle rencontre pour une histoire qui dure puisqu’ils viennent tout juste d’aménager ensembles.

Tous les deux modèles photos de leur côté, ils ont également décidé de travailler ensemble pour des shooting en duo.

C’est Manon qui en a eu l’idée après que Kobé ait fait un shooting d’inspiration « couple » en duo avec une autre modèle. Elle lui propose de faire le prochain tous les deux, puisqu’elle est aussi modèle. Après un premier shooting de couple, Manon participe à un casting pour un shooting d’inspiration mariage au Cap Ferret. La créatrice la recontacte en lui disant qu’elle a eu un coup de cœur pour leur couple, c’est le début d’une jolie collaboration. Ensuite, ils commencent à s’associer l’un l’autre à leurs projets respectifs, ainsi qu’à créer ensembles des projets en duo, avec des créateurs par exemple.

 

Leurs projets :

Ils ont chacun leurs activités qui n’est pas la photo en premier lieu mais ils sont tous les deux d’accord pour dire que si une opportunité se présente, ils sauront la saisir.

De son coté, Manon a décidé pour l’instant de se concentrer sur son entreprise qui fonctionne très bien. Par ailleurs elle a décidé de se former au microblading tatouage semi permanent. Son projet serait de travailler avec des personnes en rémission à la suite d’un cancer pour leur redonner leurs sourcils. Un beau projet, mais une démarche pas facile car ces prestations ne sont pas remboursées par la Sécurité Sociale. Cela ne décourage pas Manon pour autant qui est en train d’entreprendre les démarches pour tenter de faire rembourser ces prestations. Elle espère qu’un jour ce projet aboutira mais c’est un travail de longue haleine !

Quant à Kobé, il fait de la musique sa priorité et continuer de développer ses projets, aussi bien collectifs que solo.

Et sinon, pour retrouver Manon & Kobé c’est par ici ! Sur Instagram : ManonKobé & leur Instagram commun.

Manon : Intéressé(e) par une épilation au fil? Pour tout savoir sur son activité, voici le lien !

Kobé : Pour suivre son actu musicale et celle de son collectif ça se passe sur Facebook et Instagram.

Let’s go to the beach avec Ornella !

Let’s go to the beach avec Ornella !

C’est de saison je crois, impossible de couper à la pléthore de photos estivales prise à l’océan pendant ces quelques mois d’été ! Et, parce que des fois j’aime bien faire comme tout le monde (et aussi que je rêve d’un shooting en bord de mer depuis des mois), j’ai enfin décidé de me prêter au jeu.

Cette séance photo avec Ornella date déjà d’il y a quelques semaines : parce qu’évidemment je ne choisis pas la simplicité, nous avons décidé d’organiser ce shooting au lever du soleil à la fin du mois de juin, pile au moment où les jours sont les plus longs ! Nous n’avons toutefois pas le courage d’être sur place à six heures et quart et décidons de nous y rendre pour sept heures.

Nous avons quand même le plaisir d’assister au lever de soleil sur le trajet et lorsque nous arrivons à Lacanau (là aussi, nous avons décidé d’aller au plus près), le ciel est encore rosé. Pas question de perdre une minute, nous nous mettons au travail tout de suite pour profiter des dernières lueurs de l’aube.  Elles se dissipent rapidement mais la lumière reste assez douce pour que l’on puisse continuer à faire de belles photos. Le soleil monte rapidement dans le ciel et, s’il fait encore un peu frais lorsque nous arrivons, au bout d’une heure, nous avons déjà envie d’aller nous baigner.

. Si Ornella n’hésite pas à rentrer dans l’eau, pour les besoins des photos, je suis obligée de rester à l’écart pour protéger mon appareil d’une vague intempestive.

La luminosité augmente rapidement et je décide de poursuivre la fin du shooting à l’ombre.  Le long de la plage est bétonné mais qu’à cela ne tienne, nous trouvons l’inspiration dans la douche, ce qui donne également à Ornella l’occasion de se rincer rapidement avant de repartir pour Bordeaux.

Dur de se résoudre à quitter la plage, malheureusement, la journée vient à peine de commencer et les obligations nous attendent en ville !

Le retour est l’occasion de réaliser la traditionnelle interview et de répondre à la question suivante :

 

Mais qui est donc Ornella ?

Ornella a vingt et un ans. Elle est étudiante en médecine à Bordeaux et accessoirement modèle photo.

Elle a commencé la photo il y a environ quatre ans, avec une amie qui faisait ses débuts de photographe. Elle cherchait un modèle et Ornella s’est prêtée au jeu pour un petit shooting qui s’est réalisé près d’une gare. Cette première expérience s’est bien passée et elle a continué les séances photos, notamment grâce à son amie qui lui présente un peu de monde (photographes, …).

Par la suite, Ornella participe à des castings pour faire du mannequinat. Elle fait notamment des défilés en collaboration avec les écoles de mode bordelaise comme ESMOD, SUPMOD ou encore l’IBSM. Elle pose également pour des marques comme BizBee ou encore un couturier belge.

Durant ces quatre années, elle a pu participer à énormément de projets différents avec des gens différents, faire de super rencontres et vivre différentes expériences. Elle a shooté dans des hangars, des lacs, même dans un espace marécageux où elle avait dû s’immerger, dans les bois, les vignes, sur des routes de campagne, dans des appartements ou encore à la plage. Comme elle le dit elle-même en riant, c’est un modèle tout terrain !

Ce qu’elle adore dans cette activité c’est de pouvoir représenter une marque, mettre en avant un vêtement. Elle aime aussi l’ambiance du shooting et jouer un rôle, faire des poses, et sortir de sa vie de tous les jours où elle est « juste » étudiante. Au quotidien, Ornella aime aller à la salle de sport où elle pratique la musculation, voir ses amis, lire et bien sûr étudier, ce qui constitue l’occupation principale de ses journées !

Ses études de médecines sont en effet très chronophages mais cela n’empêche pas Ornella d’être passionnée ! Si elle ne sait pas encore quelle sera sa spécialité, elle adore le domaine de la médecine et de l’infirmerie et sait avec certitude qu’elle souhaite travailler dans le médical, et ce depuis qu’elle est toute petite : lorsqu’elle avait trois ans, elle disait déjà à ses parents qu’elle voulait « ouvrir des cœurs » et, après avoir apprit à lire, demande son premier livre sur le corps humain. Elle avait même des posters illustrant le squelette dans sa chambre !

Si Ornella souhaite faire carrière dans le milieu médical, elle aimerait toutefois continuer la photo en parallèle et aimerait bien aller plus loin dans ce domaine. Elle a considéré cette activité pendant des années, mais, au fil du temps à force d’enchainer les séances photos elle aimerait bien trouver une agence qui l’aiguille plus dans ce domaine et participer à des projets plus conséquents. Elle est par ailleurs beaucoup soutenue par ses amies, sa famille et surtout sa maman qui la soutient dans cette entreprise.

En ce qui me concerne j’ai adoré réaliser cette séance photo avec Ornella qui est non seulement très professionnelle mais également très agréable et souriante. Entre l’aller retour et le shooting sur la plage, je n’ai pas vu le temps passer en sa compagnie !

Et comme toujours, pour découvrir son univers sur Instagram c’est par ici !